Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/07/2018

La nouvelle saison des « Contes Poilus » a démarré de belle façon !

La nouvelle saison des « Contes Poilus » a démarré de belle façon !

En attendant un automne particulièrement dense, puisqu’à ce jour, une trentaine de contrats nous attendent, la compagnie s’en fût il y a peu à La Courtine, aux confins de la Corrèze et de la Creuse, à l’invitation de Jean-Louis Bordier, le  «  pape » de  «  la Mecque du conte » : ( le festival de Vassivières).

La Courtine , camp militaire Français, raconte une page pas très connue de la guerre de 14 …Pas très connue car peu glorieuse, jugez plutôt :En pleine guerre, la France met la pression sur la Russie, laquelle lui doit beaucoup d’argent ; et lui demande de lui «  prêter » 10.ooo hommes !  10.ooo hommes, pour un si grand pays, c’est pas beaucoup, alors tope là ! ils sont trouvés et envoyés au front…Entre temps, le régime politique change en Russie : la plupart des soldats Russes veulent rentrer, arrêter de faire cette guerre à laquelle ils ne comprennent pas grand-chose…déjà, beaucoup sont morts sous les balles et les obus ! Ceux qui restent vont alors se mutiner ! Conscients que cette mutinerie peut gangréner l’armée Française, nos grands chefs envoient alors les Russes en vacances en train dans le centre de notre pays, à La Courtine ! dans des conditions dégradantes ( on leur envoie aussi quelques obus dans la gueule)on les a parqué là, et plus tard on trouvera trois catégories : les morts, les retournés au pays et ceux qui sont resté et ont fondé famille avec une Française, laquelle leur aura fait des petits…

C’est cette association ‘La Courtine 1917’ qui nous a invité à l’occasion de leur Assemblée Générale annuelle. L’occasion de rencontres, dont une chouette dame couturière de son état !

Prochainement, les CONTES POILUS prendront la route des Hautes Alpes, là

 où une poignée de femmes eurent l’idée de créer un journal, pour donner des nouvelles à leurs maris ou fiancés, leur garder le moral…même si j’ai beaucoup de mal avec le mulet qui ne m’écoute pas, on a réussi à rentrer le foin et le bois pour l’hiver…

Les commentaires sont fermés.